Les archives du Forum Catholique
Forum | Documents | Liens | Q.F.P. | Oremus

Les archives du Forum Catholique

JUILLET 2003 A MARS 2011

Retour à la liste des messages | Rechercher

Afficher le fil complet

Le Message Imprimer
Auteur : Vianney
Sujet : Les débuts de la brillante carrière de Khrouchtchev
Date : 2009-07-30 09:39:11

...racontés par l’ancien secrétaire de Staline, Boris Bajanov :

C’était en 1932, lorsque Staline mit en marche sa gigantesque moulinette, à l’époque de la collectivisation forcée, lorsque des millions de familles de paysans furent envoyées dans les camps pour y être exterminées. Les auditeurs de l’Académie, qui venaient de province, avaient vu de leurs propres yeux cet anéantissement épouvantable de la paysannerie. Bien sûr, apprenant que la nouvelle auditrice était la femme de Staline, ils se turent. Mais peu à peu, il apparut que Nadia était une femme bonne et compatissante et qu’on pouvait lui faire confiance. Les langues se délièrent, et on se mit â lui raconter ce qui se passait effectivement dans le pays (auparavant elle pouvait seulement lire les comptes rendus pompeux et mensongers des journaux soviétiques sur les brillantes victoires remportées sur le front de l’agriculture). Nadia fut horrifiée, et alla faire part de ses informations à Staline. J’imagine comment elle fut reçue — dans leurs discussions, il ne se gênait pas et la traitait d’imbécile et d’idiote. Staline affirma évidemment que ces renseignements étaient faux, et que c’était de la propagande contre-révolutionnaire des koulaks. « Mais tous les témoins disent la même chose. — Tous ? demanda Staline. — Non, répondit Nadia, il y en a un qui dit que tout cela est faux. Mais il ment visiblement, et dit cela par peur ; c’est le secrétaire de la cellule de l’Académie : Nikita Khrouchtchev. » Staline se souvint de ce nom. Par la suite, au cours de nouvelles discussions domestiques, Staline affirma que les déclarations citées par Nadia étaient sans fondement et exigea qu’elle donne des noms : dans ce cas on pourrait vérifier ce qu’il y avait de vrai dans ces témoignages. Nadia donna les noms de ses interlocuteurs. Si elle avait encore le moindre doute sur ce qu’était Staline, ce fut le dernier. Tous les auditeurs qui lui avaient fait confiance furent arrêtés et fusillés. Bouleversée, Nadia finit par comprendre avec qui elle avait fait sa vie et, sans doute aussi, ce qu’était le communisme. Et elle se suicida. (Bien sûr, je n’ai pas été témoin de ce que je rapporte ici, mais c’est ainsi que je comprends son suicide, d’après les données qui sont parvenues jusqu’à nous.)

Quant au camarade Khrouchtchev, c’est à partir de cet épisode qu’il a commencé sa brillante carrière. Dès qu’il y eut à l’organisation de Moscou du Parti une réélection des comités d’arrondissement et de leurs secrétaires, Staline dit au secrétaire du Comité de Moscou : « Vous avez un excellent militant, le secrétaire de la cellule de l’Académie de l’Industrie, Nikita Khrouchtchev. Nommez-le secrétaire d’arrondissement. »


Source : Bajanov révèle Staline, Gallimard, 1979, p. 140.


La discussion

 Le "gentil" Khrouchtchev a liquidé l'Eg [...], de Cristo [2009-07-30 09:05:55]
      Les débuts de la brillante carrière de Khrouchtc [...], de Vianney [2009-07-30 09:39:11]
          Cher Vianney, vous êtes une mine de renseignement [...], de Hepzibah [2009-07-30 15:31:16]