Les archives du Forum Catholique
Forum | Documents | Liens | Q.F.P. | Oremus

Les archives du Forum Catholique

JUILLET 2003 A MARS 2011

Retour à la liste des messages | Rechercher

Afficher le fil complet

Le Message Imprimer
Auteur : jejomau
Sujet : l'horreur de la fécondation in vitro (FIV)
Date : 2010-10-29 22:33:31

Helen James, une femme britannique de 41 ans, raconte dans le Daily Mail comment sa fuite en avant dans des traitements de fertilité et son désir de bâtir une "famille parfaite" a fini par détruire sa famille, son mariage et l'a confronté à la plus difficile décision de sa vie : avorter de jumeaux conçus par fécondations in vitro (FIV), après avoir tout tenté pour tomber enceinte. "j'ai un fils mais aussi un divorce, une série d'amitiés perdues ou radicalement altérées et des cicatrices émotionnelles liées à des années d'intervention médicale [...] La quête effrénée de la fertilité a été [pour moi] un calice empoisonné" .... Les médecins s'aperçoivent à 20 semaines que l'un des jumeaux a de sévères lésions au cerveau et lui conseille de mettre fin à ses jours parce qu'il n'est pas viable. "Tout s'est effondré autour de nous. J'ai passé les dix dernières semaines de ma grossesse [...] emplie de sentiments suicidaires"..... Le couple finit par éclater à son retour au Royaume-Uni et divorce alors qu'elle est est enceinte de jumeaux. Ils prennent la décision d'avorter. "J'ai attendu 5 ans dans des cliniques car je désirais être enceinte et maintenant j'attends dans une clinique pour ne plus être enceinte" raconte Helen James.

Helen James cite une récente enquête selon laquelle 90% des 900 femmes interrogées ont affirmé avoir eu des sentiments dépressifs lors de leur parcours de FIV. 1 femme sur 5 dit avoir eu des pensées suicidaires.

Généthique


A propos de la fécondation in vitro, l'Eglise rappelle que:

... "Ni la déontologie professionnelle commune, ni les autorités sanitaires n’admettraient, dans aucun autre domaine de la médecine, une technique comportant un taux global aussi élevé d’insuccès et de pertes. Les techniques de fécondation in vitro en fait sont acceptées, car on présuppose que l’embryon ne mérite pas, ici, un plein respect dans la mesure où il entre en concurrence avec un désir qu’il faut satisfaire.
Cette triste réalité, souvent passée sous silence, est tout à fait regrettable, car « même les diverses techniques de reproduction artificielle, qui sembleraient être au service de la vie et qui sont des pratiques comportant assez souvent cette intention, ouvrent en réalité la porte à de nouveaux attentats contre la vie » (Dignitas Personae)


La discussion

 l'horreur de la fécondation in vitro (FIV), de jejomau [2010-10-29 22:33:31]