Vous n'êtes pas le seul
Nemo -  2010-04-18 17:52:19

Vous n'êtes pas le seul

Le roi Louis XIV entre autres ne communiait qu'à quelques grandes fêtes dans l'année. Après avoir, pendant de longues années, emboîté un peu le pas à ceux qui communient tous les dimanches, je suis revenu à une pratique où la communion est très liée à une préparation intense et toujours liée à une confession récente. Certains trouvent cette pratique un peu janséniste. Je crois que la communion fréquente ou moins fréquente est sujet très personnel, à discuter avec son confesseur. En tous cas mieux vaut rester à sa place plutôt que de communier avec distraction ou pire sans être en état de grâce, tant pis pour le qu'en dira-t-on. L'Eglise demande la communion pascale, c'est à dire une fois par an, car les sacrements nous ont été donnés par Dieu comme nourriture et l'âme ne peut s'en priver sans danger. Mais c'est vraiment un minimum. Là où je ne suis pas d'accord, c'est sur le fait de rester asssis. Sauf cas d'infirmité, par respect pour le Saint-Sacrement, on reste debout du début de la préface jusqu'au moment où le prêtre renferme le ciboire dans le tabernacle en fermant sa porte.