Pape libéral !
Archange -  2008-06-06 23:22:46

Pape libéral !

pour ne pas dire moderniste !

Le pape explique les aspects positifs et négatifs des Lumières Il reçoit les évêques de Malaisie, Brunei et Singapour ROME, Vendredi 6 juin 2008 (ZENIT.org) - La liberté religieuse constitue, selon Benoît XVI, un héritage positif du Siècle des Lumières, la dictature du positivisme, en revanche, un danger réel. Dans son discours aux évêques de Malaisie, Brunei et Singapour, qu'il a reçus ce vendredi en visite ad limina, Benoît XVI a analysé les aspects positifs et négatifs de ce mouvement philosophique et culturel du XVIIIe siècle qui prône la connaissance rationnelle et les progrès des arts et des sciences. Le pape a demandé aux évêques de veiller à ce que l'Evangile chrétien ne soit pas confondu, dans l'esprit des gens, avec « des principes laïcs associés aux Lumières ». « En ‘disant la vérité avec amour' vous pouvez aider vos compatriotes à distinguer le bon grain de l'Evangile de l'ivraie du matérialisme et du relativisme », a-t-il expliqué. Benoît XVI a expliqué que le christianisme occidental est familiarisé avec les Lumières depuis plus de deux siècles alors que ce courant « commence seulement à avoir une influence significative dans d'autres régions du monde ». Le pape invite à s'opposer « à la dictature de la raison positiviste qui tente d'exclure Dieu du débat public » mais aussi à « accueillir les vraies conquêtes des Lumières - spécialement l'accent sur les droits humains, la liberté religieuse et sa pratique ». « En soulignant le caractère universel des droits humains, fondés sur la dignité de la personne humaine créée à l'image de Dieu, vous accomplissez une importante tâche d'évangélisation, car cet enseignement est un aspect essentiel de l'Evangile », a précisé le pape. « Vous mettez ainsi vos pas dans ceux de saint Paul, qui sut exprimer l'essence de la foi chrétienne et de la pratique d'une manière qui a pu être assimilée par les communautés des Gentils auprès desquelles il était envoyé », a expliqué Benoît XVI, qui a fortement recommandé aux évêques de prendre saint Paul comme modèle, alors que l'Eglise s'apprête à fêter les deux mille ans de la naissance du saint. L'Année Saint-Paul s'ouvrira le 28 juin prochain. Jesús Colina

ZENIT Je veux bien beaucoup de chose, mais là il est nul en histoire ! Ces pseudo Lumière (à l'heure des économies d'énergie, on ferait bien de les éteindre !) serait presque de saints ! La destruction de l'Eglise..... On voit bien l'ancien théologien du Cardinal Frings au concile.