Les archives du Forum Catholique
Forum | Documents | Liens | Q.F.P. | Oremus

Les archives du Forum Catholique

JUILLET 2003 A MARS 2011

Retour à la liste des messages | Rechercher

Afficher le fil complet

Le Message Imprimer
Auteur : John L
Sujet : Ce que le pape oublie
Date : 2011-03-11 02:53:17

Dans La Croix on trouve ces citations du nouveau livre de Benoît XVI:

"Une partie d'Israël s'est endurcie jusqu'à ce que soit entrée la totalité des païens, et ainsi tout Israël sera sauvé". (…) En arrière-plan, nous avons toujours, à cet égard, la question concernant la mission d'Israël. Nous sommes aujourd'hui déconcertés devant les nombreux malentendus, lourds de conséquences, qui à ce propos ont pesé sur les siècles passés. Par une nouvelle réflexion, nous pouvons cependant reconnaître qu'au milieu de tous ces obscurcissements, la possibilité de mise en route d'une juste compréhension est toujours apparue.
Je voudrais ici me référer à ce que Bernard de Clairvaux conseillait, concernant cette question, à son disciple le pape Eugène III. Il rappelle au pape qu'il ne lui pas été confié de prendre soin seulement des chrétiens: "Tu es également débiteur vis à vis des infidèles, des juifs, des Grecs et des païens". Toutefois, il se corrige immédiatement en précisant: "j'admets que, pour ce qui concerne les juifs, tu as une excuse liée au temps; un moment précis a été déterminé pour eux, que l'on ne peut pas anticiper. Les païens doivent les précéder dans leur totalité. Mais que dis-tu à propos des païens eux-mêmes? A quoi pensaient tes prédécesseurs pour interrompre l'évangélisation alors que l'incrédulité est toujours diffuse? Pour quel motif... la parole qui court avec rapidité s'est-elle arrêtée ?

Hildegarde Brem (mère abbesse du monastère cistercien de Mariastern-Gwiggen en Autriche, ndlr) commente ainsi ce passage: "Dans la ligne de Rm 11,25, l'Eglise ne doit pas se préoccuper de la conversion des juifs, parce qu'il faut attendre le moment préétabli par Dieu «jusqu'à ce que soit entrée la totalité des païens». Bien plus, les juifs eux-mêmes sont une prédication vivante à laquelle l'Eglise doit renvoyer, parce qu'ils réalisent la Passion du Christ"».



On se demande si saint Paul a cessé d’essayer de convertir les juifs à cause des ses idées sur leur prédestination; vraisemblablement que non, quelquechose que Benoît XVI semble oublier.
Il y a un élément de la pensée de Bernard de Clairvaux, et de toutes les pères et docteurs de l’Église qui ont partagé l'opinion de S. Bernard sur l’inutililité d’essayer de convertir les juifs avant le fin du temps, qu’il semble oublier aussi; c’est que ces autorités pensaient tous que les juifs qui ne se convertissent pas seront damnés. Ils ne se troublaient guère de cette conséquence, qu’ils voyaient comme une exercice de la justice de Dieu. En acceptant cette conséquence ils ont préservé l’enseignement centrale de l’Évangile sur le Christ comme moyen unique de salut. Je ne pense pas cependant que Benoît XVI veut accepter cette conséquence; mais comment donc préserver cette enseignement?

C’est avec tristesse que j’offre ces observations critiques sur l’oeuvre du saint père, mais il faut qu’elles soient offertes, tellement graves sont les difficultés soulevés pour la foi chrétienne par la thèse qu’il avance.


La discussion

 Ce que le pape oublie, de John L [2011-03-11 02:53:17]
      Inquiétant, de Meneau [2011-03-12 11:28:41]