Les archives du Forum Catholique
Forum | Documents | Liens | Q.F.P. | Oremus

Les archives du Forum Catholique

JUILLET 2003 A MARS 2011

Retour à la liste des messages | Rechercher

Afficher le fil complet

Le Message Imprimer
Auteur : Philomène-Renée
Sujet : La repentance d'une féministe
Date : 2011-03-10 09:06:13



"Un jour, je suis morte" : la repentance d'une féministe
Monde & Vie fait la recension d'un ouvrage écrit par une ex-féministe :

"Marie-Madeleine Gagarine, dite Macha Meryl, a du souci à se faire : elle n'avait pas d'enfants, elle n'aura bientôt plus d'amis.
Son dernier livre, Un jour, je suis morte, est en passe de lui attirer les foudres de toutes ses vieilles copines, son petit club de pré-soixante-huitardes sexagénaires [...] Macha, routière touche à tout du show biz, – comédienne, chanteuse, sociétaire des Grosses têtes, écrivain à ses heures –, nous livre ses réflexions profondes dans son dernier opuscule. [...] «Un ramassis d'arguments crypto pro life, de salmigondis sournoisement moralisateurs» lit-on ici et là, que «même Christine Boutin» n'aurait pas osé proférer. [...]


"Celles à qui un enfant vient naturellement, qui souhaiteraient parfois même s'en débarrasser, ne connaissent pas leur chance. [...] J'échangerais tout mon savoir, tout le temps que je passe à lire, à contempler des oeuvres d'art, à écouter de la musique contre une grossesse [...] L'acte sexuel n'est plus sacré, on s'aborde facilement. Tout l'attirail de la pornographie est entré dans la vie des jeunes couples [...]. Dans cette confusion, le seul sacré qui nous reste, c'est l'enfant. Un programme strictement féminin qui nous épargne le délire. [...]"
Sa stérilité elle la doit "aux sirènes d'un féminisme qui a troublé les esprits de plusieurs générations" :

"Simone de Beauvoir se trompait [...] Il faut en finir avec ce pseudoféminisme qui vilipende l'union entre un homme et une femme et ses conséquences sublimes [...] Il n'y a pas de plus belle féminité, que la maternité, l'enfantement".

Elle la doit aussi au refus de sa première grossesse à 16 ans, à un avortement [...]. «Si j'avais su» conclue-t-elle pathétique. Ces aveux publics aux allures de psychothérapie libératrice se veulent avertissement amical pour les générations futures:

"Si une seule femme hésitante, en me lisant, prend la décision de faire un enfant, si elle va, le coeur léger, accomplir son destin de femme, alors j'aurai servi à quelque chose [...] Saisissez votre chance quand elle se présente, embrassez la vie, ne craignez rien, affrontez le mystère de la procréation, car cela demeurera toujours un mystère, un miracle, que toutes les connaissances scientifiques n'élucideront jamais complètement."




ICI


La discussion

 La repentance d'une féministe, de Philomène-Renée [2011-03-10 09:06:13]