Les archives du Forum Catholique
Forum | Documents | Liens | Q.F.P. | Oremus

Les archives du Forum Catholique

JUILLET 2003 A MARS 2011

Retour à la liste des messages | Rechercher

Afficher le fil complet

Le Message Imprimer
Auteur : Alexandre
Sujet : «Étienne monte (…) parce que le Christ descend» (S. Étienne: bréviaire romain [1961])
Date : 2009-12-25 20:04:44


Lapidation de S. Étienne

Le 26 décembre

SAINT ÉTIENNE,
PREMIER MARTYR


Premier Nocturne


S. Étienne est ordonné diacre

Des Actes des Apôtres
1.
(6, 1-6) En ces jours-là, comme le nombre des disciples augmentait, il y eut des murmures chez les Hellénistes contre les Hébreux parce que, dans le service quotidien, on négligeait leurs veuves. Les Douze convoquèrent alors l’assemblée des disciples et ils leur dirent: «Il ne convient pas que nous délaissions la parole de Dieu pour servir aux tables. Cherchez plutôt parmi vous, frères, des hommes de bonne réputation, au nombre de sept, remplis de l’Esprit et de sagesse, et nous les préposerons à cet office; quant à nous, nous resterons assidus à la prière et au service de la parole.» La proposition plut à toute l’assemblée et l’on choisit Étienne, homme rempli de foi et de l’Esprit-Saint, Philippe, Prochore, Nicanor, Timon, Parménas et Nicolas, prosélyte d’Antioche. On les présenta aux Apôtres et, après avoir prié, ils leur imposèrent les mains.

2. (6, 7-10; 7, 54) Et la parole de Dieu progressait; le nombre des disciples augmentait considérablement à Jérusalem, et une multitude de prêtres obéissaient à la foi. Étienne, plein de grâce et de force, accomplissait des prodiges et des signes éclatants parmi le peuple. Alors intervinrent des gens de la Synagogue dite «des Affranchis, des Cyrénéens et des Alexandrins», ainsi que des hommes venus de la Cilicie et de l’Asie. Ils discutaient avec Étienne, mais ils ne pouvaient tenir tête à la sagesse et à l’Esprit qui le faisait parler. En l’entendant, ils enrageaient dans leur cœur et ils grinçaient des dents contre lui.

3. (7, 55-60a) Tout rempli de l’Esprit-Saint, Étienne, les yeux fixés au ciel, vit la gloire de Dieu, et Jésus se tenant à la droite de Dieu. Et il dit: «Je vois les cieux ouverts, et le Fils de l’homme se tenant à la droite de Dieu.» Ils poussèrent alors de grands cris et se bouchèrent les oreilles; et tous ensemble ils se précipitèrent sur lui. Et l’ayant fait sortir de la ville, ils se mirent à le lapider. Or, les témoins avaient déposé leurs vêtements aux pieds d’un jeune homme appelé Saul. Étienne, tandis qu’on le lapidait, priait en disant: «Seigneur Jésus, reçois mon esprit.» Puis, se mettant à genoux; il cria d’une voix forte: «Seigneur, ne leur tiens pas compte de ce péché.» Et disant cela, il s’endormit dans le Seigneur.

Deuxième Nocturne


S. Étienne prêche (manuscrit de la B. N. F.)

Sermon de saint Fulgence, évêque [de Ruspe (Tunisie actuelle), mort en 532] (3° Sermon sur saint Étienne 1-3: CCL 91A, 905-906)
4. Hier, nous fêtions la naissance dans le temps de notre Roi éternel, aujourd’hui, nous célébrons la passion triomphale du soldat. Hier, en effet, notre Roi, revêtu de la robe charnelle, sortait du sanctuaire d’un sein virginal et daignait visiter le monde. Aujourd’hui, le soldat quitte la tente de son corps et part triomphant vers le ciel. Le premier, tout en conservant la grandeur de l’éternelle divinité, prend la livrée servile de la chair et entre, prêt à la lutte, dans le champ clos de ce siècle; le second, déposant le vêtement corruptible du corps, monte jusqu’au palais du ciel pour régner à jamais. Le premier descend, couvert du voile de la chair; le second monte, paré de la pourpre de son sang.

5. Étienne monte, tandis que les Juifs le lapident, parce que le Christ descend, tandis que les anges se réjouissent. «Gloire à Dieu dans les hauteurs des cieux» (Lc 2, 13) chantaient hier les saints anges, exultant; aujourd’hui, dans la joie, ils accueillent Étienne en leur société. Hier, le Seigneur sortait du sein de la Vierge; aujourd’hui, le soldat a quitté la prison de son corps. Hier, le Christ, pour nous, était enveloppé de langes; aujourd’hui Étienne est, par lui, revêtu de la robe d’immortalité. Hier, l’étroitesse d’une mangeoire portait le Christ enfant; aujourd’hui, l’immensité du ciel accueille Étienne triomphant. Seul, le Seigneur est descendu, pour en élever beaucoup. Notre Roi s’est humilié pour exalter ses soldats.

6. Il faut pourtant que nous sachions, mes frères, de quelles armes Étienne était équipé pour vaincre la cruauté des Juifs et obtenir un triomphe si heureux. La couronne que son nom signifie, Étienne avait, pour l’obtenir, les armes de la charité. Grâce à elle, partout il était vainqueur. Par amour de Dieu, il n’a pas cédé à la brutalité des bourreaux, par amour du prochain, il a intercédé pour ceux qui le lapidaient. Par charité, afin de les corriger, il reprend ceux qui errent; par charité, afin d’écarter d’eux le châtiment, il prie pour ceux qui le lapident. Revêtu de la force de la charité, il a vaincu Saul et sa fureur cruelle; celui qu’il avait eu comme persécuteur sur la terre, il a obtenu de l’avoir pour compagnon dans le ciel.

Troisième Nocturne


S. Étienne voit les cieux ouverts

Lecture du saint Évangile selon saint Matthieu (23, 34-39)
7. En ce temps-là, Jésus disait aux scribes et aux pharisiens: «Voici que je vous envoie des prophètes, des sages et des scribes; vous tuerez et crucifierez les uns, vous en flagellerez d’autres dans vos synagogues, vous les poursuivrez de ville en ville; ainsi retombera sur vous tout le sang des justes qui a été versé sur la terre, depuis le sang d’Abel le juste jusqu’au sang de Zacharie, fils de Barachie, que vous avez assassiné entre le sanctuaire et l’autel. Amen, je vous le dis: tout cela retombera sur cette génération. Jérusalem, Jérusalem, toi qui tues les prophètes, toi qui lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois j’ai voulu rassembler tes enfants comme la poule rassemble ses poussins sous ses ailes, et vous n’avez pas voulu. Maintenant, Dieu abandonne votre Temple entre vos mains, et il restera désert. En effet, je vous le déclare: vous ne me verrez plus jusqu’au jour où vous direz: “Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur”.»

Homélie de saint Jérôme, prêtre (Commentaire sur saint Matthieu 23, 34-36: SC 259, 178-179.180-183)
Les paroles que nous avons rapportées plus haut: «Pour vous, comblez la mesure de vos pères» s’appliquent à la personne du Seigneur, parce qu’il devait être mis à mort par des Juifs. Elles peuvent aussi se rapporter à ses disciples dont il dit maintenant: «Voici que je vous envoie des prophètes, des sages et des scribes» (Mt 23, 34). Observez en même temps selon la parole de l’Apôtre aux Corinthiens, la variété des dons que reçoivent les disciples du Christ: les uns sont prophètes et prédisent l’avenir, les autres sont des sages et discernent le moment favorable pour parler; les autres sont des scribes très versés dans la science de la loi. Il y avait parmi eux Étienne qui fut lapidé, Paul qui fut décapité, Pierre qui fut crucifié, les disciples qui, d’après les Actes des Apôtres, furent flagellés.

8. Nous cherchons quel est ce Zacharie fils de Barachie: car nous trouvons plusieurs Zacharie dans l’Écriture. Mais pour nous éviter toute possibilité d’erreur, le texte ajoute: «Que vous avez assassiné entre le sanctuaire et l’autel» (Mt 23, 35). J’ai lu chez divers auteurs des solutions diverses: il me faut donc rapporter l’opinion de chacun. Les uns disent que Zacharie, fils de Barachie, est le onzième des douze prophètes, et le nom de son père correspond; mais l’Écriture ne dit nulle part qu’il ait été assassiné entre le Temple et l’autel, surtout que c’est à peine si de son temps il restait du Temple quelques ruines. D’autres veulent comprendre que Zacharie est le père de Jean; ils se basent sur certaines rêveries d’apocryphes selon lesquelles il aurait été assassiné pour avoir annoncé l’avènement du Sauveur.

9. D’autres veulent que ce Zacharie soit celui que Joas, roi de Juda, fit assassiner entre le Temple et l’autel, comme le raconte l’histoire des Rois; mais il faut le remarquer, ce Zacharie n’est pas fils de Barachie, mais fils du prêtre Jojada. Aussi l’Écriture nous rapporte-t-elle: «Joas oublia la générosité que lui avait témoignée Jojada, père de Zacharie» (2 Ch 24, 22). Or donc, nous avons bien Zacharie et le lieu de l’assassinat correspond; nous cherchons pourquoi on l’appelle fils de Barachie, et non pas de Jojada. Barachie se traduit en notre langue «Béni du Seigneur»; et la justice du prêtre Jojada ressort de son nom hébreu. Dans l’Évangile qu’utilisent les Nazaréens nous voyons qu’à la place de «fils de Barachie» il est écrit «fils de Jojada».


Basilique S.-Laurent-hors-les-Murs (Rome), où se trouve le corps de S. Étienne


La discussion

 «Étienne monte (…) parce que le Christ descend [...], de Alexandre [2009-12-25 20:04:44]