Les archives du Forum Catholique
Forum | Documents | Liens | Q.F.P. | Oremus

Les archives du Forum Catholique

JUILLET 2003 A MARS 2011

Retour à la liste des messages | Rechercher

Afficher le fil complet

Le Message Imprimer
Auteur : Scrutator Sapientiæ
Sujet : Traduction remaniée dans sa forme.
Date : 2009-12-24 14:22:33

Vatican II: révolution ou la synthèse de la tradition et la nouveauté?

Présentant l'édition russe d'un livre sur le Conseil de Mgr. Marchetto

MOSCOU, Mercredi, Décembre 23, 2009 (ZENIT.org) .- Ce qui s'est passé au Concile de Vatican II, et, en particulier, les interprétations confuses à la suite du Conseil, a élaboré un débat intense avec des articles, des livres, des discours.

Interrogé pour savoir si Vatican II a été une révolution ou une synthèse de la tradition et la nouveauté, Mgr Agostino Marchetto, Secrétaire du Conseil Pontifical pour la Pastorale des Migrants, a répondu, le 23 Novembre à Moscou, au Centre Culturel, "Bibliothèque de l'Esprit" à l'occsion de l'édition en Russie de son livre "Le Concile Vatican II: un contrepoint à son histoire, "une historiographie critique du Concile Vatican II", publié aux éditions Bibliothèque de l'Esprit.

L'idée centrale de l'auteur, soutenue dans les chapitres du livre, est de transmettre une vision du Concile différente de celle qui est la plus répandue, celle selon laquelle ce serait un événement «révolutionnaire» qui romprait la continuité de la tradition de l'Eglise.

L'auteur insiste plutôt sur l'interprétation «correcte» des sources historiques de Vatican II et montre que le Concile, qui a eu une immense importance pour l'Eglise catholique dans la seconde moitié du XXe siècle, ne représente pas une rupture avec la tradition, mais " relie la tradition, le nouveau et l'ancien, et l'ouverture à l'innovation, en préservant la continuité de la foi et en l'incarnant, comme il est juste de le faire, dans le contemporain. "

Le livre de Marchetto (...) critique l'histoire de Vatican II, tel que présenté par la soi-disant " école de Bologne ", caractérisée par une idéologisation qui, entre autres - a dit Marchetto - a contribué à un changement de l'influence de l'Eglise catholique parmi les chrétiens d'autres confessions.

"Les orthodoxes qui ont lu les livres de l '« école de Bologne "- at-il expliqué - ont été déjoués.Ils ont vu un avis négatif sur l'unique Église catholique, qui leur est présenté comme moderniste".

Mgr Marchetto a déclaré connaître certains orthodoxes qui croient que le Pape Benoît XVI à saisi l'Eglise "pour mettre le train sur la voie de la tradition", et a déclaré que, en réalité, le Souverain Pontife" dispose de plusieurs rapports (?) mais conduit (toujours) la locomotive de l'Église sur la (même) route.

Ce détail est d'une importance primordiale: l'auteur du livre contient une déclaration du discours de Benoît XVI, daté du 22 Décembre 2005, quand le pape rejette l'idée "qu'au Concile Vatican II, il ya eu une rupture avec tout ce que à venir."

Pour Mgr Marchetto et les partisans de sa thèse, parmi lesquels il ya des historiens italiens et américains, le mot clé pour décrire l'importance de Vatican II est un terme qui est entré dans toutes les langues modernes, "update", et a ajouté: " C'est ici que reflète l'originalité, le sens et la fin de chaque conseil, d'unir le Nova (la nouveauté) et le Vétéra (l'ancien), et l'ouverture à de nouvelles réalités ou, si vous voulez, l'incarnation de la nouveauté " .

Au cours de la réunion, l'archevêque a exprimé l'espoir que son livre contribuera à apporter un regard positif sur l'histoire de l'Église catholique et le Concile Vatican II.

Il a également déclaré qu'il était convaincu que la réflexion théologique sur les documents du par les penseurs orthodoxes peuvent apporter une contribution à la préparation du Concile pan-orthodoxe.

L'une des tâches de Vatican II était de "regarder le monde avec bienveillance", at-il dit Mgr Marchetto, mais cela ne signifie pas "se conformer au monde," c'est pourquoi "des travaux du Concile peuvent être considérés comme une tentative pour sauver la dimension prophétique, dans la situation actuelle de l'humanité. "

"Je suis convaincu - il dit - que le Concile Vatican II fut une grâce qui nous aide à nous orienter dans des situations très difficiles dans le monde laïque", en notant "le défi de la laïcité d'aujourd'hui, auquel sont appelés à répondre les chrétiens des différentes confessions."

Répondant à une question de l'historien, professeur Anatoli Krasikov, qui était présent au Concile Vatican II en tant que journaliste, Mgr Marchetto a noté que ce Concile peut aussi être compris comme «une tentative pour revenir à l'Église primitive», et pour souligner la continuité apparente avec l'Eglise du premier millénaire.

A propos de la relation avec l'Archevêque orthodoxe (?), Marchetto a déclaré le point de vue très proche du Concile local de l'Eglise orthodoxe russe 1917-1918 et le grand Concile Vatican II, bien que plus d'un demi-siècle les sépare.

À cet égard, il a souligné que «en réalité, leur esprit et certains thèmes et idées coïncident."

L'auteur a également indiqué qu'il considère très importante la présence de l'Eglise orthodoxe russe à Vatican II.

(Postface le texte de l'Observateur citant l'Eglise orthodoxe russe à Vatican II, le père Vitaly Borovoj.)

Mgr Marchetto a lui aussi parlé de la présentation, en rappelant comment son père Vitaly a «donné des critiques élogieuses de Vatican II, en disant que l'Eglise catholique nous avait passé en étant uni."

Judin Alexei, de Russie humaines professeur d'université, spécialiste de l'histoire de l'Eglise catholique, a déclaré au lieu de l'isolement intellectuel de la période soviétique en Russie a contribué au renforcement d'une perception «mythologie» de Vatican II comme la révolution, la lutte, où «les bons ont la haute main sur le mal».

Lors d'une conférence écrivain orthodoxe Elena Čudinova a déclaré: «De l'exemple, nous voyons l'Occident comme l'Eglise a commencé à courir à travers le monde. Désormais, l'Occident a été dirigée par le Concile Vatican II, qui a pratiquement privé de tout sens de la mission, en disant que toutes les religions sont également vraies. "

PS : c'est la première fois que je me livre à ce genre d'exercice, je ne peux que mettre en garde, sur ce type de traduction "automatique", ce que j'ai récupéré, en première version, était ligne, et certaines phrases exprimaient même à peu près le contraire de leur sens obvie.

Bonne réception et bonne lecture, et mille excuses pour l'absence de remaniement "en langue française" des trois derniers paragraphes, mais je n'ai vraiment pas aller jusqu'au bout.

Joyeux Noel à tous.

Scrutator Sapientiae.


La discussion

 Vaticano II: rivoluzione o sintesi di tradizione e [...], de Jean Kinzler [2009-12-24 11:40:44]
      Traduction remaniée dans sa forme., de Scrutator Sapientiæ [2009-12-24 14:22:33]