Les archives du Forum Catholique
Forum | Documents | Liens | Q.F.P. | Oremus

Les archives du Forum Catholique

JUILLET 2003 A MARS 2011

Retour à la liste des messages | Rechercher

Afficher le fil complet

Le Message Imprimer
Auteur : Luc Perrin
Sujet : pour Marchenoir
Date : 2008-10-26 14:35:21

2 achats conseillés :
- une paire de lunettes, ça aide à lire quand les yeux fatiguent, ce qui semble être votre cas
- un dictionnaire, cela aide à comprendre le sens des mots employés.

Cela vous épargnera des "gauchissements" imaginaires ...
"je n'ai pas un seul instant pensé que la mémoire des papes entre Benoît XIV et Benoît XVI avait été bafoueé, et j'ai comme vous été pour le moins surpris de la façon dont M. Perrin l'a gauchi." (Marchenoir)

Le fait de "ne pas penser un seul instant", absence de pensée qui vous est propre en lisant cette phrase, ne change pas le sens objectif de la phrase, je l'ai citée et recitée et elle n'a qu'un seul sens en français.
Vous ne l'avez pas vu, soit, comme parfois on se cogne dans un obstacle, parce que, distrait, on regardait ailleurs ou on était perdu dans nos pensées. Le choc nous ramène à la raison : ma réaction, rectiligne, était ce choc qui ramène au réel... Dans votre cas, la distraction devenant cécité persistante, je m'inquiète un peu. D'où mes 2 conseils pratiques pour vous aider à mieux voir...

A votre différence, en creux si je déduis cela comme conséquence logique de ce "Je suppose qu'il faut en conclure que les stature intellectuelle des autres est inconnue. Cool pour eux", je ne considère pas d'emblée chaque pape élu comme la plus haute figure intellectuelle des deux siècles qui précèdent.
Encore faut-il s'entendre sur intellectuel et intelligence bien sûr, mais vous semblez en faire un usage commun, le même que celui que je présupposais.

Ainsi à ma connaissance, Pie X Sarto ne passait pas, avant son élection, pour le premier intellectuel catholique de son temps. On ne l'a pas, semble-t-il, élu par ce qu'il aurait pu concourir à tous les prix littéraires ou philosophiques des différentes académies occidentales. Histoire de rappeler un fait, simple, que je pensais connu de tous.
Idem pour Jean-Paul Ier : on loue sa simplicité plus me semble-t-il que l'extrême sophistication de sa pensée. Entre Pie XII, Jean XXIII et Paul VI - j'ai visité sa bibliothèque personnelle à Brescia qui est impressionnante et la plupart des livres sont annotés -, il n'est pas difficile de voir lequel est le moins intellectuel des trois, même si Roncalli se passionnait à ses heures libres pour l'édition d'actes synodaux post-tridentins, ce qui montre un certain degré d'érudition.
Quant à Pie XI, par son parcours même, il a été élu comme intellectuel : érudit reconnu, bibliothécaire, il n'a été sur le "terrain" qu'un temps très limité comme Délégué en Pologne et pays baltes et quelques mois archevêque de Milan. On aurait peine à dire de même pour le Bienheureux Pie IX.

Le qualificatif "intellectuel" ne sied donc pas, c'est évident, à tous les papes de la même manière : il suffit de se référer à leurs biographies pour le constater. Aucun doute que pour Benoît XVI, le qualificatif est adéquat, tout le monde le savait en 2005 et le fait d'élire un théologien ayant exercé longtemps des responsabilités de haut niveau a pesé, aucun scoop. Pour le reste, je vous renvoie aux autres éléments de mes posts sur l'intérêt mais aussi le caractère relatif de ce seul qualificatif pour évaluer un pontificat.

Le discours des Bernardins est sans doute très "dense" mais est-il neuf ?
Si oui, M. Marchenoir tâchez de nous en livrer quelques preuves ?
Le caractère irréel de ce fil est, précisément, qu'en dehors d'un concours d'épithètes flatteuses -excessives à mon sens-, on n'y apprend rigoureusement rien sur ledit discours... Et votre post ne nous éclaire pas davantage, en dehors de remarques masticatoires et digestives en conclusion.

Quant à moi, modestement, je me bornais à ramener ce discours à sa place, au sein d'une lignée de prises de position similaires, chacune avec son style, de différents papes depuis déjà de nombreuses décennies, si on remonte à Pie XI. Ni première pierre, ni clef de voûte, mais une pierre de plus ajoutée à un édifice : je vois d'abord la continuité du discours papal sur le rapport foi-société-culture. Enseigner, c'est aussi répéter et le pape est donc dans son rôle quand il reprend une thématique bien défrichée.


La discussion

 Discours aux Bernardins, de Justin Petipeu [2008-10-25 11:14:51]
      Je partage votre avis, de Ottaviani [2008-10-25 11:45:27]
          Ah ! bon ? la mission de ce forum ?, de Marine [2008-10-25 15:46:46]
      certes..., de Sombreval [2008-10-25 12:23:20]
      Deux sources, de XA [2008-10-25 16:23:40]
          Petite parenthèse assez remarquable, de Patapouf [2008-11-01 09:46:35]
      Quaerere Deum , de Assum [2008-10-25 17:52:57]
      Il a été dit, de Hispalensis [2008-10-25 17:59:36]
          Sa Sainteté ne demande pas de flagorneries svp, de Luc Perrin [2008-10-25 19:15:01]
              En général, de Hispalensis [2008-10-25 20:17:48]
                  disons, de Luc Perrin [2008-10-25 23:25:19]
                      Merci, de Hispalensis [2008-10-26 00:17:40]
                          Bof..., de Marchenoir [2008-10-26 01:29:22]
                              pour Marchenoir, de Luc Perrin [2008-10-26 14:35:21]
                                  C'est toujours la même chose, de Marchenoir [2008-10-27 20:05:49]
                                  Pardon..., de Olivier Figueras [2008-10-27 20:29:15]
                              Vous portez, de Hispalensis [2008-10-26 17:17:55]
      Quelles belles pistes !, de Glycera [2008-10-26 17:37:04]
      Voir aussi cet article, de Bertrand [2008-10-27 10:13:01]
          Précision, de Bertrand [2008-10-27 10:14:57]
              Reponse a Justin sur les Bernardins, de Jean-Paul PARFU [2008-10-27 12:32:59]
      Ce que j'en ai retenu, de Meneau [2008-10-27 14:01:32]