Les archives du Forum Catholique
Forum | Documents | Liens | Q.F.P. | Oremus

Les archives du Forum Catholique

JUILLET 2003 A MARS 2011

Retour à la liste des messages | Rechercher

Afficher le fil complet

Le Message Imprimer
Auteur : Escartefigue
Sujet : Texte intégral
Date : 2007-10-27 09:42:31


Né en 1963, vous êtes un enfant de l'après-Concile. Quand avez-vous découvert la forme extraordinaire du rite romain ?

Père Pierre Afonso : J'ai dé­couvert la messe de saint Pie V à l'abbaye de Fontgombault vers 1985. J'aime le latin. Je me suis posé la question d'entrer à Font­gombault en 1981. J'ai toujours gardé une profonde amitié pour le père abbé et les moines. Et je pense que leur façon d'accueillir chacun avec respect et de soute­nir les personnes attachées à la liturgie de 1962 est édifiante.

Dans quelles circonstances avez-vous décidé d'apprendre la forme extraordinaire ? Avez-vous ren­contré des résistances de l'auto­rité ?

Père P.A. : J'ai été ordonné prêtre le 26 juin 1988 pour le dio­cèse de Tours. En 1993, avec l'ac­cord de l'archevêque, je suis aussi devenu membre de la Commu­nauté de l'Emmanuel. Dans la der­nière année de mes études à Rome, au printemps 1989, j'ai désiré célé­brer la messe de saint Pie V pour mieux comprendre de l'intérieur l'attachement à cette forme anté­rieure. J'ai obtenu l'indult auprès de la Commission Ecclesia Dei et j'ai célébré seul dans la plus grande discrétion, une trentai­ne de fois, selon ce Missel. Sans enjeu pastoral il s'agissait pour moi d'expérimenter le dévelop­pement liturgique comme on parle du développement dog­matique. Mon archevêque a pris peur et en vue de ma nomi­nation à l’été 1989, il me de­manda de mettre fin à cette ex­périence. J'ai obéi. La durée avait été suffisante, et je ne cherchais pas à remettre en cause mon incardination dans le diocèse de Tours.

Comme prêtre, quelles sont, selon vous, les difficultés et les richesses propres au Missel de 1962 ?

Père P.A. : Je ne vois pas de difficulté. Les lectures bibliques moins nombreuses préservent d'une surabondance parfois dé­routante. Ce Missel souligne de façon admirable la Sainte Trinité, le Saint Sacrifice du Christ, le sacerdoce ministériel des prêtres et le sacerdoce commun des fidè­les (par la récitation distincte du Confiteor notamment), l’humilité du prêtre pauvre pécheur. Il sou­tient la ferveur du prêtre par les gestes plus nombreux et plus précis, l’effacement du prêtre derrière le rite identique pour tous face à la personnalisation et adaptation dans le Missel de Paul VI.

Summorum Pontificum est-il un acte juridique allant dans le sens de la paix liturgique ou au contraire une initiative susceptible de ranimer le conflit ?

Père P.A. : C’est d’abord un acte de justice et de vérité et ensuite un acte de charité. Il fait comprendre que l'Eglise ne ^peut se vivre dans la rupture mais plutôt dans la continuité. Je suis naïve­ment étonné de voir les crispations d'évêques ou de prêtres. Cela révè­le un malaise sur l'interprétation juste du concile Vatican II dans la continuité. L'acte de Benoît XVI est source de paix dans la vérité. Il pointe la raison d'une intolérance suicidaire contraire à la Tradition de l'Église et à la sainteté du patrimoine liturgique. Il est de l'inté­rêt de tous, prêtres et laïcs, de découvrir la richesse de la liturgie de 1962. La perte de nos racines compromet l'avenir.

Curé de la paroisse-sanctuaire de L'île-Bouchard depuis 1998, avez-vous l'intention de célébrer la forme extraordinaire dans le cadre paroissial, et d'en autoriser la cé­lébration lors des pèlerinages ?

Père P.A. : J'autorise évidem­ment la forme extraordinaire pour les pèlerinages et pour tous. La Vierge Marie donne ici une grâce d'unité pour la France, pour les familles et pour l'Église. Je pense donc que ce lieu doit être exem­plaire dans l'accueil des formes dif­férentes du même rite romain. Je célèbre la messe basse selon la for­me extraordinaire avec beaucoup de joie spirituelle, ainsi que le bré­viaire de 1962. Pour une proposi­tion paroissiale de semaine ou dominicale, c'est encore à venir.



La discussion

 Prêtre de l'Emmanuel sans a priori sur le MP, de Escartefigue [2007-10-26 21:28:23]
      Il parle en "langue"?, de Arnold [2007-10-26 21:48:22]
          ca vaut, de Appuleius [2007-10-26 21:54:30]
          Tant que c'est pas la langue de buis!, de Gaston Lagaffe [2007-10-26 23:07:59]
      un prêtre dont l'exemple devrait être suivi, de Luc Perrin [2007-10-27 00:23:15]
      une longue sympathie, de Gatien [2007-10-27 08:39:02]
      Texte intégral, de Escartefigue [2007-10-27 09:42:31]
          La perte de nos racines compromet l'avenir. , de Gentiloup [2007-10-27 09:56:10]